Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, poésie, printemps

Cognassier fleuri

Cognassier en fleur-1

Mon cognassier du Japon

Se plaît

Au printemps

À jouer

Le cerisier en fleurs

Pour rivaliser en beauté

Avec le pommier,

Celui du voisin

Mon cognassier du Japon

Attire les abeilles

Et les bourdons

Ses épines,

Rappel horticole

De son appartenance

À la famille des rosiers

À chaque année

Je m’écorche

Un bras ou le menton

En cueillant

Ses fruits,

Beauté farouche

Que mon cognassier du Japon.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, lecture, poésie

La tasse blanche

Tasse-livres

Tasse blanche

Pour thé noir

Confinée

En ce fouillis

Livres empilés

Dans ma chambre de poète

Vaisseau de porcelaine

Transport assuré

De l’esprit

Entre les volutes parfumées

Du breuvage

Et les pages

Rien n’est laissé

Au hasard

À proximité du lit

Les écrits

À scruter sous l’iris

En premier

Avant le basculement

Dans le monde des rêves

Les autres

Sont aussi prévus

Au calendrier

Pas d’empressement

Pas de bévue

Car je ne voudrais

Surtout pas

Renverser la tasse blanche.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, poésie, printemps

Déjà…

EncreChine

Gouttes sombres

Échappées

Larguées

D’un compte-gouttes

Tout s’embrouille

Je chavire

Je suffoque

Tu me calmes

Tu m’invites à respirer

Se dilue le doute

Encre de Chine

Dans un verre trop plein

Ton doigt agite

Le liquide

Pendant que je cogite

Trop

Au point de ne savoir

Où donner de la tête

Puis s’estompent les ombres

Pour les bourgeons, les pousses

Tu appelles le soleil

À la clarté prochaine

Je renaîtrai,

Ça tu le sais

Déjà…

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, inspiration, poésie

L’inventaire de cieux

FicusBenjamina

Par ce puits

De lumière

Je songe

À un inventaire

De cieux

Rien de bien audacieux

Au moins

Si je marchais

Sur la ligne ténue

Entre le clair

Et l’obscur

Par ce puits

De lumière

Le ficus benjamina

Étale son vert

S’embue parfois

Mon imaginaire

Je ne m’éterniserai pas

En détails

Je livre bataille

Avec le réel

Je ne m’éterniserai pas

En rêveries

J’ai trop à faire,

Trop à écrire.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

arbre, Basses-Laurentides, confinement, Deux-Montagnes, nature, poésie

Lichen

Lichen

C’est l’évidence

Que la nature écrit

Des poèmes

Des messages

À même

Le lichen

Sur les troncs

Libérés par l’hiver

C’est l’évidence

Même

Que tu reviendrais

Comme les oies

Comme les outardes

Comme le soleil

Au travers des nuages

C’est l’évidence

Même

Que ton silence confiné

En a marre de ces murs

Que ta pensée

Par tes yeux

Prend son envolée.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, poésie, printemps

Les arbres s’agitent

Conifères-Laval

Comme tu vois

Les mots repartent

À la conquête du printemps

Comme rivière en débâcle

Comme spectacle

Remis derrière rideaux fermés

À la fin de l’été

Comme tu le sens

Les paroles se libèrent

Sur la place publique

Même si virtuelle

Même si les trains

Sont vides et ponctuels

Comme tu vois

Les arbres

S’agitent

Dans les courants d’air

Pendant qu’on cogite

À la conquête du printemps

Du moins mentalement.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

écriture, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, poésie

Nature morte

Secondepeau-Chemise

Nature morte

Le soir venu

Le dos rompu

Je me libère

D’une seconde peau

Nature endormie

Quand je clos

Les volets

Et que le lierre

Rêve déjà

Au jour prochain

Nature morte

Quand s’assèche ma prière

Et que pourtant les mots s’éveillent

En écoutant du piano,

Impression de revivre

Demain,

Je me baladerai au jardin

Y pousse le muguet

En dépit du temps frisquet.

 

 

© Texte, photo, Denis Morin, 2020

écriture, Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, confinement, Deux-Montagnes, Jean-Michel Blais, pianiste, piano, poésie, Roman, silence

Ligne après ligne

Roman en devenir

Il y a

En ce jour confiné

Des personnages

En dialogues,

Des ambiances à décrire

Dans un roman à écrire

Il y a

La fluidité des notes

Qui courent sur un clavier

Piano

Une musique intérieure

Aussi à écouter

Il y a

Le silence tout autour

Et les oiseaux dans ma cour

J’écris

Assis

À la cuisine

Je regarde dehors

Mes personnages me ramènent

Ligne après ligne

À leur destinée

Que je dois révéler

Ligne après ligne.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

agriculture, Madagascar, poésie, rizière, vie rurale

Paysan malgache

Porteur de riz

Le paysan malgache

N’a que son chapeau de paille

Comme parasol

Loin d’être un fainéant

Il bosse de l’aube à la nuit

Ses épaules

Portent des paniers d’osier

Et sa misère

Lui tient compagnie

Le zébu

Ne se plaint jamais

Du labeur

Dans la rizière

Avec une tige de bambou

Le paysan

Touche sa croupe

Le bovin avance

Dans la rizière

Enchâssée

Entre les collines

Naguère, il y avait des forêts

Maintenant, il y des collines érodées

Et un paysan.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020