enfance, nature, poésie, vie

Les cailloux

La vie trace des cycles

Comme un gamin

Dessine des ronds

Dans l’eau

D’une mare

En lançant des cailloux

Justement façonnés

Par le gel et le dégel

Par les vents et par l’eau

Tout (se) meurt

Puis s’agite

En soubresauts

Puis dans ces ronds concentriques

Se mirent

Le ciel, les oiseaux

Le soleil timide

Face à la témérité de l’enfant

Qui navigue

Entre ses rêves et son avenir

La vie trace des cycles

J’étais hier ce gamin

Et toi, lançais-tu aussi des cailloux ?

 

© Texte, Denis Morin, 2019

 

2 réflexions au sujet de “Les cailloux”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s