Blogue

Non classé

Avenue Bernard

Bain celeste

Faut-il vouloir

D’un bain

À ce point

Et se prélasser si haut

Comme cigogne en son nid

Faut-il quérir

Le vertige

Le prestige

Pour se fondre à l’azur

Faut-il s’isoler

Rêvasser

Reporter à plus tard

L’inéluctable

Faut-il

Télégraphier

Texter

S’établir

Un code

Une zone

L’éloignement plus que réglementaire

Faut-il

Se transmettre

Remettre au hasard

La teneur du message

Télépathie

On revoit dans un an

En terrasse

Avenue Bernard…

© Photo, Denis Morin, 2021

Non classé

Un mot risible

Vitre embuee

L’anonymat me fige

De glace

Dans l’azur,

La grâce

Je navigue en zone grise

Mélancolie ou regret

Je ne saurais dire

Écrire

Pour qui ? Pourquoi ?

M’assaille le doute

Que je redoute

Tant

Que je vivrai

J’écrirai

Mot risible

Un tant soit peu

Lu de mon vivant

Ou à titre posthume

On prise les artistes

Une fois le rideau tombé

Humeur sombre passagère

La révérence, désuétude…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Pollen

Demi-poire

Fruit

Sous ma dent

Pomme

Adam

Optons pour la poire

Bien juteuse

Bien capiteuse

Sous l’incisive

Banalité matinale

Fruit

Son eau sucrée

Humecte les lèvres

Dégouline

Dans ma grise barbe

Merci au fruit

Avant une fleur

Gratitude à l’abeille,

Au papillon

Ayant joué de l’androcée et du pistil,

Ton amour,

Pollen porté par ton souffle.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Cœur-capsule

Coeur-capsule

Cœur-capsule

Chose ridicule

À même la chaussée

Mouillée

Comme ta joue

Après notre orage

La vie te déménage

Se remuent tes bras

Dans les airs

Les avions

Au-dessus de ta tête

L’amertume

Te survole

Et te plaque au sol

Comme ce cœur-capsule.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Cliquetis discret

Plumes et barbelés

Plume,

Meilleure arme

Contre la barbelé

Mots en fuite,

Libres,

Contestataires

Oie

Encrier

Plume-fontaine

Siècle des Lumières

Suivi d’époques pamphlétaires

Au rancard l’encrier

Revampons l’appareillage de l’écritoire

Stylo bille ou clavier

Au cliquetis discret

Et au vocabulaire

Non moins libertaire.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Mauve et rosé

Tulipes de février

Les tiges s’inclinent

Le mauve se décline

Vers le rosé

J’espère justement

Une coupe ou deux

Du nectar convoité

En cordiale compagnie

L’été venu

Pour l’instant,

Délivrons-nous

Du couvert d’hiver

De ce duvet blanc

Sous lequel dorment

Au Québec

Crocus, jonquilles

Et tulipes…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

John William Waterhouse (1849-1917)

TheSoulofTheRose-JWW

The Soul of The Rose, 1908

Tout récemment, une lectrice de mon roman Rose Meredith paru chez JDH Éditions m’a prévenu du fait qu’un ami fleuriste devait se départir de reproductions du peintre John William Waterhouse (1849-1917), artiste anglais du courant préraphaélite. Par hasard, la veille il lui avait envoyé les photos des toiles.

Ces tableaux sont maintenant dans mon scriptorium où je télétravaille le jour et où j’écris le soir. La première œuvre illustre la couverture de mon roman. J’étais tombé sur ce tableau lors d’une recherche sur la Grande-Bretagne, en tout début d’écriture.

Somme toute, les artistes communiquent entre eux de bien des manières en présentiel et au-delà des siècles.

Hylas et les nymphes

Hylas et les nymphes, 1895

© Texte, photos, Denis Morin, 2021

Non classé

Sangria de juillet

Chaussures de bal

Sur un socle inox et plastique

Escarpins-espadrilles

Égarés entre métro et autocar

Bizarre…

Air estival

Plein bal

Freiné

Par cet hiver insouciant

Chaussures en tissu

Le noir et le blanc

Absorption de l’eau

Du sel

Trop tôt pour le bas résille

Et la peau parfumée

Sangria de juillet.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021