Blogue

algorithmes, inspiration, réseaux sociaux

Sa vie sur un nuage…

Sa vie ne tient qu’à un fil

Un flux algorithmique

Il suit le tempo

Les sessions au gymnase

Il instagramme

Ses instants

En sueur

Au sec

En habit

En maillot

Sur ses deux pieds

Sur le dos

Sur le ventre

Le tout commenté

Ses clichés complimentés

Ses photos sont transférées

Sur un nuage

Et sur des clés USB

Pépin informatique majeur

Ou vol de ses fichiers

Le voilà avec une mise en scène sabordée

Sa télé-réalité devenue

Aveugle et muette.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

écriture, billet d'humeur perso, harfang des neiges, poésie

Au guet

Le poète livre un combat

Entre ce qu’il dit,

Tait,

Omet

Et ce qu’il dévoile

De lui et des autres

Observateur

Évoluant

En périphérie

Pour mieux plonger

Son regard

Le poète dit tout,

Ne raconte que l’essentiel,

Soit des bribes de lui-même

À quoi bon en dire plus

Je suis fils de taiseux

Avec ma barbe aussi blanche

Que le plumage

D’un harfang des neiges

Au guet.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

amitié, amour, hiver, printemps

Sur l’autre rive

Partir,

Me dissiper,

M’anéantir

Me fondre

Comme une rivière en débâcle

Comme une saison si blanche

Si grise

Si terne

Dont on se lasse

Dont on délace

Les bottes

Pour qu’elle puisse justement

Partir

J’accroche

À la patère noire

Mes vêtements d’hiver

Tes vêtements d’hier

Pour aller te rejoindre

Sur l’autre rive

Où la grive

Et le soleil

Donnent au jour

Des éclats vermeils

J’arrive(rai)…

 

© Texte, Denis Morin, 2019

billet d'humeur perso, hiver, poème d'autobus, poésie

Achille

Vélo métro HB

Achille se pète le genou

Se masse le tendon

Lance son chapeau

Remonte ses bretelles

Déchire son foulard

Tellement il en a assez

De faire du surplace

Dites les badauds

Que feriez-vous à sa place ?

Madame la mairesse

Se la joue cigale

Pendant que les cols bleus

Se la jouent fourmis

Achille referme son manteau

Met ses crampons

Le printemps saura bien revenir

Tout comme son vélo

Pris dans un étau de glace…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019