écriture, billet d'humeur perso, piano, poésie, présent, temps

Aujourd’hui

Aujourd’hui

Je suis ici et là

Avec mes doutes

Avec mes dettes

Comme seule certitude

Être présent

Vivant

Vibrant

Au monde,

À l’environnement

J’ai appris à me détourner

Des emmerdeurs

J’ai compris qu’il faut

Me retourner

Sur les splendeurs du quotidien

Mes peurs,

Je les gère

Par les réflexions,

Parfois des prières

Mais surtout,

En gardant le cœur confiant,

Les pieds ancrés au sol

Respirant

À pleins poumons

Ces moments

Qui s’écoulent,

Mélodies,

Envolées de notes

Je me souviens de tes mains

Sur le piano.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Arts, écriture, inspiration, mots, poésie, poésie biographique

La vie des autres

La vie des autres

Se déroule

Dans les romans

En chapitres

En chansons

Dans les télé-réalités

Aux actualités

Dans le match de Paris

Pour les célébrités

Moi, je l’écris en poésie

Dans mes recueils

Je fais des clins d’œil

À Camille Claudel,

À Rodin,

À Barbara, Félix Leclerc

Et les autres

 

De grâce,

Évitez-moi une biographie

Après ma mort

Je m’amuse

En ce présent

À vous raconter

Tant le parcours des saints,

Tant les enjeux créatifs

D’artistes d’hier

Et de maintenant

 

Ouvert, je demeure

Pour accueillir

L’avis des autres.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

écriture, billet d'humeur perso, poème d'autobus, surdité

À découvert

Le poète a retrouvé

L’ouïe

À force d’eau saline

Et sous les mains agiles d’un ostéo

Comme la vue se retrouve

La paupière s’ouvre

Et la lumière

Et les sons

Englobent la matière

 

Le poète a découvert

Que lui inspiration lui vient

Tel un songe en équilibre

(Clin d’oeil ici fait à Anne Hébert)

Lors de déplacements

Puisque la vie est dans le mouvement,

Malgré les bruits ambiants

L’inspiration trouve sa voix / sa voie

Dans le mutisme

Du poète

Concentré,

À l’écoute de cette musique intérieure,

Contemplant de nouveaux paysages,

Seul parmi la foule,

Seul parmi d’autres solitudes,

À découvert.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Café littéraire de Toulèsarts, haïku, poésie, sérénité

De la cloche à la biche

La cloche de grès

Ne porte pas de regrets,

Sons qui s’envolent

 

Gâteau de fête,

Il contient des arômes

Et des mots si doux

 

Sculpture de bois

L’artisan y a gravé

Impressions passées

 

Au jardin de mai

Le lilas j’ai respiré

Envol de l’oiseau

 

Soulier verni

Pas de danse oubliée

Mais lumière luit

 

Pistes sur neige

Lumière dans le sous-bois

Une biche attend

 

 

© Textes, Denis Morin, 2019