Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, poésie, printemps, Québec

Les galets

Neige et galets

Fond neige

Au soleil

Galets

Délivrés

Peu à peu

Gangue de glace

Crocus prêt à bondir

Se réchauffe le sol

Bulles d’air

Puis eau absorbée

Par la terre

Sous la pierre

Aménagement minéral

En bordure de route

On imagine

Une mer imaginaire

Ayant poli

La matière

Pour la rendre ronde et lisse

Julia et Patrice

Rangez le bac à recyclage

Allez, les rêveurs

Vous n’êtes pas à la plage…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

arbre, Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, hiver, printemps, Québec

Pot d’argile et pousse de cèdre

Pousse de cèdre

Trouvée

Ramassée

Dans une plate-bande fleurie

Transplantée

Dans un pot d’argile

Par le gel

Éclaté

Fracassé

Fragments à confier

Au potager

Pot d’argile

Sa course terrestre

Finira

Au pied du cassis

Rescapée

Pousse de cèdre

Sera dorlotée

Chouchoutée

En ma demeure

Avant de connaître

Dans deux ans

De l’hiver

Les rigueurs.

 

© Photos, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, poésie

Carte postale

Cielrose

Il nous faudrait

Egayer le temps

Appliquer au ciel

Touches de gris bleuté

Moutons paisibles

Pré rosé

Tutus de ballerine

Baies sur plateau

Encres diluées

Dans une eau

Songes estompés

Doutes gommés

Ballade en solitaire

Selon si le chien

Dort au salon

Sur canapé

Pas la peine

D’aboyer

Le facteur ne livre plus

Que des circulaires

Au lieu des mots

D’amour

Ta carte postale je l’aurai

Après ton isolement

Les poètes

Naviguent

En ligne

Voix derrière

Masques des écrans.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

actualités, billet d'humeur perso, Montréal, poésie, quarantaine, rue Saint-Mathieu, Montréal

Quarantaine

Circulez

Circulez

Y a rien à voir

Ou si peu

De piétons

Marchez

Sinon

Une contravention

Ventilez

Évacuez les idées grises

Mais chez vous

Déprime

Ou éclats de rire

Sont à proscrire

Sur la place publique

Détournement

De vos heures

Pour quelques jours

Faites un détour

Circulez

Y a rien à voir

Car le présent…

Ressemble

À une quarantaine.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020