Fleurs, poème de métro, poésie

Rouge grenat

Elle marche

La jeune fille en fleur

Portant vase transparent,

Eau translucide,

Regard trop lucide

Justement

Des gerberas

D’un rouge grenat

Complètent la scène

 

Elle marche

La fleuriste

Comme si elle livrait

Une pizza

Sans oignon

Ni anchois

À un bureau

Elle revient

Air livide

Vase vide

 

Bien naïf suis-je

Ayant toujours cru

Que les fleurs

Donnaient de l’éclat

Aux êtres les plus ternes.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s