billet d'humeur perso, Laval, Montréal, poème de métro, poésie, rythme de vie, urbanisme

La saveur du mois

Lignes rouge et verte

Nos vies défilent

À une vitesse vertigineuse

En Occident

Clics de souris

Claquement de doigts

On se catapulte

Soi-même

Du matin au soir

Lignes de vie

Fuyantes,

Fulgurantes,

Moches,

Éphémères,

Flamboyantes,

Douces-amères,

Sinueuses,

Tordues,

Lisses,

Un jet de shampoing

Sur un panneau-réclame

En fait, qui nous acclame

Quand nous ne sommes plus

La saveur du mois.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

Arts, Mozart, musique, poème de métro

Une aria de Mozart

Dans un corridor

De métro

Une cantatrice

Ayant un minois d’actrice

Lançait,

Portée par une brise souterraine,

Une aria de Mozart

Sa voix,

On aurait dit une flûte enchantée

Une fée déchaînée

Les passagers l’écoutaient

Certains étaient fascinés

Tandis d’autres étaient amusés

Par cette soprano

Égarée

Du conservatoire

Scène improvisée

Demain, sera-t-elle aphone ?

Sa voix

Encore en moi résonne.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Fleurs, poème de métro, poésie

Rouge grenat

Elle marche

La jeune fille en fleur

Portant vase transparent,

Eau translucide,

Regard trop lucide

Justement

Des gerberas

D’un rouge grenat

Complètent la scène

 

Elle marche

La fleuriste

Comme si elle livrait

Une pizza

Sans oignon

Ni anchois

À un bureau

Elle revient

Air livide

Vase vide

 

Bien naïf suis-je

Ayant toujours cru

Que les fleurs

Donnaient de l’éclat

Aux êtres les plus ternes.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

nostalgie, Paris, Piaf, poème de métro, poésie biographique

La ronde des amants

Edith

Qui

Piaffe

D’impatience

Scandent

Ses bras

La (dé)mesure

Au parterre

Le public

En coulisse

Ronde des amants

De Cerdan à Dumont

Il y en eut tellement

J’en oublie…

Manège

Tourne-tête / Tourne-coeur

On chavire

Délire de chanteuse

Amours confinées

Entre un mur et un piano

Montre des adieux

Balancée au caniveau

L’idiot par l’humidité

Novembre transi

La vie en rose

Cauchemardesque

Carnavalesque

Adulation aveugle

« Padam, padam… »

Bal-musette de Paname…

 

© Texte, Denis Morin, 2019

 

inspiration, Migration, personnage, poème de métro, poésie, Vietnam

Kim Nguyên

Kim Nguyên

Elle est, était, fut

Boat people

Nguyên, patronyme

Hyper commun

Comme Tremblay au Québec

Et Dupont en France

 

Errance

Elle a vogué sa galère

Entre la Mer de Chine

Vancouver, Montréal, Paris et Berlin

Elle n’est pas d’ici

Elle n’est plus d’ailleurs

 

Naturalisée ?

Paralysée

Par les démarches administratives

Et les conventions internationales

 

Apatride

Fait divers des médias

Tache d’encre

Algorithme

Donnée statistique

Pièce d’identité

Futur document d’archives

Kim Nguyên

Elle est, était, fut…

 

© Texte, Denis Morin, 2018