écriture, Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, hiver, poésie, silence

Autoportrait

Auto-portrait

Autoportrait

Du poète

Quasi anonyme

Se déplaçant

À pied

Ou dans le ventre d’un train

Capteur de rêves ambulant

Il glisse et tombe

Par trois fois en janvier-février

Il note

Il photographie

L’air ambiant

Silencieux de nature

Il se met à parler

Passionnément

Si un sujet l’intéresse

Et pour toute autre question

Veuillez vous adresser

Au bureau des abonnés absents.

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

 

billet d'humeur perso, Montréal, poésie, station de métro Beaudry

Après le tournant…

Lesroses-MétroBeaudry

Se cueillent les roses

Partout

Dans un tableau de maître

Dans un dessin d’atelier

Sur une céramique

Gaffe de l’ouvrier

Du manœuvre

Ravissement

Au-delà de la saleté

Beauté

Juin en hiver

Se cueillent les roses

Partout

Ronsard

Quelque part

Près de Chambord

Dans un poème

Sous une tonnelle

Attention à l’échafaudage

Escalier

Au bout du pied

Après le tournant…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

billet d'humeur perso, hiver, poésie, Train Exo 6 Montréal-Deux-Montagnes

Un parfum

Vue du train

Bruine

Devenue frimas

Perles

Cristaux-frontières

Entre le paysage qui s’effiloche

Et un passager par un matin

Moche

Du moins, le perçoit-il ainsi

Pourtant, lumière

Au rendez-vous

Entre point A et point B

Entre lieu de départ

Et lieu d’arrivée

Surprise dans une boîte de réception

Surprise tel un oiseau qui se pavane

Un parfum dans l’allée

Qui ramène à l’été.

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, hiver, poésie

L’ordre du jour

Arbreetcielrose

Encore et toujours

Un ciel rosé

Un arbre

Une maison

Le tout éclairé

Au petit matin

J’aime autant l’aurore que le crépuscule

Tout cela peut sembler ridicule

On dirait

Cette maison

Édicule

Entrée

Sur jardin céleste

Branches à gravir

Pour atteindre les nuées

Où la félicité est notée

À l’ordre du jour.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Basses-Laurentides, billet d'humeur perso, Deux-Montagnes, hiver, poésie

Il se fait tard

rueGagnierDM

Il se fait tard

Plus de train

Juste un bus express

Reliant le métro

À une ville de banlieue nord

L’œil fatigué

Et la main qui tremble…

Lampadaires flous,

Fous

Étoiles filantes

Le passager marche

Lentement

Pieds sur glace noire

Crainte de tomber

Fascination

Pour cette lumière jaune

Rehauts éclatants

Sur fond de nuit.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020