amour, France, nostalgie, poésie, Première Guerre mondiale, Verdun, Vimy

Sous le paillasson

Timbregommé

Sceau de poste

Gommé

Expéditeur

Oublié

Destinataire

Aucunement de nos affaires

Encre

Délavée

Mots illisibles

Report indéterminé

Livraison

Revers de fortune

Risible

Ils devaient se marier

En mai

Plus de nouvelles

Elle guettait

Derrière ses volets

Le facteur

De risques,

Elle lui adressa

Une salutation

Il devina

Non, il ne vous a pas écrit

Mademoiselle

Désolé

Bonne journée

La guerre,

Celle des tranchées

Des fusils

Des baïonnettes

Des rats

De la boue

De Verdun

De Vimy

Il n’en revint pas

Son cœur à elle

Jamais remis

Sa petite-fille hérita

De l’appartement

Au cinquième

Immeuble haussmannien

Le timbre n’a plus

D’importance

D’apparence

La lettre du fiancé

Dormit

Si longtemps

Sous le paillasson

Et lui sous terre.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

amitié, amour, Basses-Laurentides, deuil, Deux-Montagnes, poésie

Hors-cadre

Chemin-rue Gagnier

Long chemin

Me rendre

Jusqu’à toi

Brisure temporelle

Hier, c’était

Départ

Mort

Éclats

Sang sur ton visage

Verre en débris

Au bout de ta main

Long chemin

Me rendre

Jusqu’à toi

Blessure refermée

L’existence a repris son cours

Aujourd’hui, c’est

Souvenir

Ton énigmatique sourire

Photo dans un cadre

Ton esprit allant hors-cadre

Je referme tes livres.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

amitié, amour, Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, Gare Deux-Montagnes, Montréal, Poème de train, station de métro Lionel-Groulx

Origami

C’est ici

Que nos chemins

Se séparent

J’emprunte

Un itinéraire

Et toi

Tu marmonnes

Mon nom

Comme une prière

Je feins

De ne pas comprendre

Je feins

De ne pas t’entendre

Plus le temps d’appliquer les freins

Mais surviennent des volte-face

Comme l’existence

En est tissée

C’est ici

Que nos vies se réparent

Tu as redessiné

Mon itinéraire

Et moi

Je reconfigure

Un bout de papier

Ton écriture

Origami.

 

© Photos, texte, Denis Morin, 2019

 

amour, Basses-Laurentides, Café littéraire de Toulèsarts, Deux-Montagnes, poésie

La main sur le cœur

Auberosée

La main sur le cœur

C’est ainsi que l’on prête serment

Que l’on jure fidélité

Et que l’on paie chèrement

Souvent de sa vie pour la patrie

 

La main sur le cœur

C’est ainsi que l’on déclare

Son amour le plus fou

Que l’on déraisonne

Que l’on se passionne

 

La main sur le cœur

C’est ainsi que je conserverai

Nos plus intimes secrets

Nos jeux dans la forêt

Ce feu qui ne cherche qu’à s’éveiller.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

 

amitié, amour, communication, poésie, Vivaldi

Vivaldi

Vitrail

Je devine

Tu devises

Encore cadenassée

Ta valise

Tu parles

Pas le temps

De reprendre ton souffle

Tu m’essouffles

À t’écouter

Tu me verras

Une fois ta chemise

Une fois tes devises

Changée.s

Décalage horaire

Eaux troubles

Ça ira mieux

Demain

Je suppose

Va te reposer

Le modus vivendi

Tu causeras

Des jours durant

Du modus operandi

Allez, j’insère

Un CD de Vivaldi

Pour te faire taire.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019