amour, Montréal, Plateau Mont-Royal, poésie, urbanisme

Éclipse

Main de lune

Main qui tend

La lune

Main qui la reçoit

L’éclipse

Intentions dans ce partage

Ongles ayant gratté

Le sol terreux

Le ciel assombri

Qui soumet

Qui domine

Aucun jeu de pouvoir

En fait

Dans les gestes tendres

Les lignes

De vie et de cœur

Se mirent

Dans les paumes

Qui s’aimantent

Tout en maintenant

Une distance

Appropriée

Mais l’amour

Accepte-t-il

Cette distanciation

Ce retrait

Cet attrait

De l’absence/présence…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

amitié, amour, écologie, Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, poésie, printemps

Au sortir d’une corolle

Bourdon

Ça me bourdonne

Dans l’oreille

Acouphène qui s’éveille

Ou prémonition

C’est pareil

Vibrato

La réponse surgira

Dans quelques secondes

À la porte

Ou au sortir

D’une corolle

C’est pareil

Car c’est la vie qui s’éveille

Ça me bourdonne

Dans l’oreille

Ce peut être toi

Que je tire

Du sommeil

Ce peut être toi

Qui s’annonce

Au sortir

D’une corolle.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

amour, France, nostalgie, poésie, Première Guerre mondiale, Verdun, Vimy

Sous le paillasson

Timbregommé

Sceau de poste

Gommé

Expéditeur

Oublié

Destinataire

Aucunement de nos affaires

Encre

Délavée

Mots illisibles

Report indéterminé

Livraison

Revers de fortune

Risible

Ils devaient se marier

En mai

Plus de nouvelles

Elle guettait

Derrière ses volets

Le facteur

De risques,

Elle lui adressa

Une salutation

Il devina

Non, il ne vous a pas écrit

Mademoiselle

Désolé

Bonne journée

La guerre,

Celle des tranchées

Des fusils

Des baïonnettes

Des rats

De la boue

De Verdun

De Vimy

Il n’en revint pas

Son cœur à elle

Jamais remis

Sa petite-fille hérita

De l’appartement

Au cinquième

Immeuble haussmannien

Le timbre n’a plus

D’importance

D’apparence

La lettre du fiancé

Dormit

Si longtemps

Sous le paillasson

Et lui sous terre.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

amitié, amour, Basses-Laurentides, deuil, Deux-Montagnes, poésie

Hors-cadre

Chemin-rue Gagnier

Long chemin

Me rendre

Jusqu’à toi

Brisure temporelle

Hier, c’était

Départ

Mort

Éclats

Sang sur ton visage

Verre en débris

Au bout de ta main

Long chemin

Me rendre

Jusqu’à toi

Blessure refermée

L’existence a repris son cours

Aujourd’hui, c’est

Souvenir

Ton énigmatique sourire

Photo dans un cadre

Ton esprit allant hors-cadre

Je referme tes livres.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

amitié, amour, Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, Gare Deux-Montagnes, Montréal, Poème de train, station de métro Lionel-Groulx

Origami

C’est ici

Que nos chemins

Se séparent

J’emprunte

Un itinéraire

Et toi

Tu marmonnes

Mon nom

Comme une prière

Je feins

De ne pas comprendre

Je feins

De ne pas t’entendre

Plus le temps d’appliquer les freins

Mais surviennent des volte-face

Comme l’existence

En est tissée

C’est ici

Que nos vies se réparent

Tu as redessiné

Mon itinéraire

Et moi

Je reconfigure

Un bout de papier

Ton écriture

Origami.

 

© Photos, texte, Denis Morin, 2019