amitié, amour, arbre, Basses-Laurentides, deuil, Deux-Montagnes, poésie

Echinacées et rudbeckias

Fleurs et prisme

Le chêne

Pose bien droit

À l’endroit

Où tu l’avais planté

Jadis

Et le banc de pierre

Où tu t’assoyais

Jadis

N’a pas bougé

D’un iota

Echinacées et rudbeckias

Festoient

Dans l’été caniculaire

Je me rappelle

Tu gagnais alors l’ombre

Jadis.

 

© Photo, texte, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s