amour, écriture, poème de minuit, poésie

Je vais… tu vas…

Je vais

À pas de loup

Tu vas

Parfois à pas de biche

Tantôt à pas de buffle

 

Je cours

Après le temps qui passe

Tandis

Que tu te prélasses

J’accours

 

Tu soupires

Les heures fuient

En retard

En décalage horaire

Pourtant, j’avais tout planifié

Sauf les imprévus

 

Tu rages

Tes doigts tambourinent…

Je suis en nage

Je vais…

Au pas cadencé

Au fond, tu vas…

Bien amusé(e)

De me voir courir.

 

© texte, Denis Morin, 2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s