amour, été, Basses-Laurentides, Maison et jardins Chénier-Sauvé, Vieux-Saint-Eustache

L’arbre-banc

Le banc

Cet arbre avait opté

Pour les courbes

Formant ainsi un trait d’union

Une chanson

Les oiseaux y perchaient

Et les amoureux s’y assoyaient,

Surpris par une vive ondée

De juillet

Ou bien transis

Par un vent frisquet

Parfois, sous la canicule

Ce banc improvisé

Servait d’édicule

Et d’alcôve

Accueillant les doux épanchements.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

1 réflexion au sujet de “L’arbre-banc”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s