amitié, amour, blues, deuil, poème d'autobus, souvenirs

Les chrysanthèmes

Faut-il un requiem

Pour dire je t’aime ?

Pierre tombale

Cymbale

Du vide

Pourrit le corps

Près de l’urne

Le rayon prend la poussière

Sont de mise

Les chrysanthèmes

Me salue(nt)

Ton esprit

Par des bruits,

Des objets cachés

Est-ce déplacé

De parler

Des morts chéris

Comme on vante

Le mérite des vivants ?

En rêve

Tu me visites

J’apprécie

Ce temps surnaturel

Où s’abattent

Les frontières

N’existent que nos essences premières.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

billet d'humeur perso, hiver, poème d'autobus, poésie

Achille

Vélo métro HB

Achille se pète le genou

Se masse le tendon

Lance son chapeau

Remonte ses bretelles

Déchire son foulard

Tellement il en a assez

De faire du surplace

Dites les badauds

Que feriez-vous à sa place ?

Madame la mairesse

Se la joue cigale

Pendant que les cols bleus

Se la jouent fourmis

Achille referme son manteau

Met ses crampons

Le printemps saura bien revenir

Tout comme son vélo

Pris dans un étau de glace…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

écriture, billet d'humeur perso, poème d'autobus, surdité

À découvert

Le poète a retrouvé

L’ouïe

À force d’eau saline

Et sous les mains agiles d’un ostéo

Comme la vue se retrouve

La paupière s’ouvre

Et la lumière

Et les sons

Englobent la matière

 

Le poète a découvert

Que lui inspiration lui vient

Tel un songe en équilibre

(Clin d’oeil ici fait à Anne Hébert)

Lors de déplacements

Puisque la vie est dans le mouvement,

Malgré les bruits ambiants

L’inspiration trouve sa voix / sa voie

Dans le mutisme

Du poète

Concentré,

À l’écoute de cette musique intérieure,

Contemplant de nouveaux paysages,

Seul parmi la foule,

Seul parmi d’autres solitudes,

À découvert.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

blues, Création, Duras, Félix Leclerc, Moustaki, Nougaro, Pierre Lapointe, poème d'autobus

Bossa spleen

Duras aimait déambuler

Sur les plages de Normandie

Moi, je le ferai en écoutant

Moustaki ou Nougaro

Par un jour de bossa spleen

Comment tant d’autres

 

Félix aimait marcher

Sa terre, fragment d’île

Seul, le nez contre le vent

Avant de s’en retourner

Écrire

 

Éclatez-vous sur Instagram

Je termine mon poétique télégramme

Ce soir, j’écouterai Pierre Lapointe

En buvant ma pinte.

 

© Texte, Denis Morin, 2019