enfance, poème d'autobus

Les billes

Les billes

Billes qui brillent

Scintillent

Dans la lumière d’août

Réminiscences de l’enfance

On entrait

Dans le jeu

Nos yeux brillaient

Tout autant

Quand nous les tenions

Au creux de la main

Ou quand nous les lancions

Les unes contre les autres

On aurait dit

Des parcelles

D’étoiles

Une constellation

Roulant par terre

Puis nous nous les échangions

À la prochaine joute

On convoitait les billes du voisin

En fait, on se les partageait

Joie des uns et des autres.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s