été, Basses-Laurentides, Deux-Montagnes, Fleurs, poésie

Pavot oriental

Pavot

Pavot oriental

Feuillage dentelé

Peau hirsute

Tige élancée

Corolle délicate

Généralement de couleur vive

Pistils noirs

Envoûtement certain

Pétales craignant trop forte pluie

Éclat fané

Comptons une semaine

Pavot

Ma grand-mère cultivait celui d’Islande

Le poète en cultive

Pensant à elle

Mais préfère de loin…

Pavot oriental

Et ses mystères botaniques

Non élucidés.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

écologie, Basses-Laurentides, cuisine, Deux-Montagnes, Fleurs, inspiration

Du thé-extase

Églantier

De chez moi,

Pétales d’églantier,

D’églantine comme on dit

En France

Sont sur le point de s’assécher

Tout est encore odorant

La couleur s’intensifie

Puis je mélangerai

Avec mon thé Earl Grey

Déjà aromatisé à la rose

Ainsi je verrai la vie en rose

Par conséquent,

J’oublierai les tracas

Momentanément

Qui me rendent morose

J’en bois justement

Une tasse

Et c’est l’extase.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

été, Basses-Laurentides, Fleurs, Maison et jardins Chénier-Sauvé, Vieux-Saint-Eustache

Les retrouvailles

Fleurs

L’âge ne compte pas

Devant la magie des fleurs

On a le cœur jeune

On a le cœur jaune

Et les joues rosées

Devant cette beauté

Offerte

Aux abeilles et aux bourdons

Ouverte

Pour libérer son parfum

On s’imagine aux Jardins de Métis

On se transporte à Versailles

Spectacle parfait pour des retrouvailles.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

amitié, amour, été, billet d'humeur perso, Fleurs, nature, poésie

Si j’étais… la fluidité de l’été

 

 

Si j’étais fleur

À tes lèvres

À ton corsage

À ton veston

Si j’étais feuillage

Camouflant

Toute indiscrétion

Toute dérision

Si j’étais brouillard

Si j’étais nénuphar

Si j’étais lys ou pivoine

Quenouille ou hydrangée

Épongeant, absorbant

La fluidité de l’été…

 

© Photos, texte, Denis Morin, 2019

 

Fleurs, poème de métro, poésie

Rouge grenat

Elle marche

La jeune fille en fleur

Portant vase transparent,

Eau translucide,

Regard trop lucide

Justement

Des gerberas

D’un rouge grenat

Complètent la scène

 

Elle marche

La fleuriste

Comme si elle livrait

Une pizza

Sans oignon

Ni anchois

À un bureau

Elle revient

Air livide

Vase vide

 

Bien naïf suis-je

Ayant toujours cru

Que les fleurs

Donnaient de l’éclat

Aux êtres les plus ternes.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Fleurs, inspiration, nature, poème d'autobus, poésie, roses, septembre

Rose tardive

IMG_20180917_124102[12119]

Éclose en septembre

La rose d’une teinte de confiserie

Ne saurait attendre

Indéfiniment les amants

Et leurs causeries de récamier

 

Ses jours sont comptés

Elle le sait

Ce qui la fait priser

Le présent

 

Mais un poète parlera d’elle

Bientôt

Au passé composé, s’il est quelque peu

Flemmard

À l’imparfait, s’il est quelque peu

Amnésique

Au passé simple, s’il est enclin

À la nostalgie

Au futur simple, dans l’espoir

De voir refleurir le rosier.

 

© photo, texte, Denis Morin, 2018