billet d'humeur perso, famille, olivier, poésie, roses

Le rosier grimpant et l’olivier

J’arroserai les plantes

Les petites et les grandes

À l’eau de source

Pas le moindre acide

Ni le moindre calcaire

Apparente neutralité bienfaisante

N’oublie pas de tourner les pots

D’un quart de tour

Favorisant ainsi une juste croissance

Quand j’aurai quitté

Prends bien soin du rosier grimpant

Au jardin

Et de l’olivier grec

À ma fenêtre

Les plantes, tu arroseras…

Peut-être…

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s