Angleterre, billet d'humeur perso, Duras, eau, Honfleur, Oka, Paris, poème de minuit, Venise

Avant qu’il ne soit trop tard…

Nous ne serons plus là

Quand le Pont des soupirs

À Venise

Plongera sous les eaux

Des lagunes

Quand Paris intra-muros

Défiera encore la fière Albion

Avec la haute couture

Des digues

Et des tenues de gala

 

Les poètes divaguent,

On le sait bien

Ils se font du cinéma

Réaliste, romantique ou futuriste

On ne les croit pas

 

Pour l’instant, j’ai les pieds dans le sable à Oka

Et toi, à Honfleur,

Tu songes à Marguerite Duras.

 

Et vous, à qui ai-je l’honneur ?

Je tarde à vous connaître…

Avant qu’il ne soit trop tard.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s