confinement, cuisine, eau, poésie, quarantaine, quiétude

Un supplément de réconfort

Bouilloire

Périphérie

Courbe

Gouttes d’eau

Sur onde

Métal

Reflets en surface

Énigme contemporaine

Instrument pour le thé

Instrument pour faire durer

Le confinement

Chaleur s’y diffuse

Bulles d’air

Montée en surface

M’aime le thé

M’apprécie le café

Parfois je jette

Tout surplus

Dans une soupe

Dans un évier

Liquide brûlant

Ou volutes de vapeur

Je donne un supplément

De réconfort

En la cuisine.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

Angleterre, billet d'humeur perso, Duras, eau, Honfleur, Oka, Paris, poème de minuit, Venise

Avant qu’il ne soit trop tard…

Nous ne serons plus là

Quand le Pont des soupirs

À Venise

Plongera sous les eaux

Des lagunes

Quand Paris intra-muros

Défiera encore la fière Albion

Avec la haute couture

Des digues

Et des tenues de gala

 

Les poètes divaguent,

On le sait bien

Ils se font du cinéma

Réaliste, romantique ou futuriste

On ne les croit pas

 

Pour l’instant, j’ai les pieds dans le sable à Oka

Et toi, à Honfleur,

Tu songes à Marguerite Duras.

 

Et vous, à qui ai-je l’honneur ?

Je tarde à vous connaître…

Avant qu’il ne soit trop tard.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

actualités, eau, nature, poésie, printemps, Québec

Les amants enlacés

Amants enlaces

Cette année-là,

Le printemps avait été tardif

Pour les cœurs pensifs

Le niveau des eaux

Avait gagné les anciens chalets

On remplissait des sacs avec du sable

On érigeait des digues

Temporaires ou permanentes

Selon les secteurs

À la mairie,

Se réunissaient les citoyens inquiets,

Ceux dont la maison avait vue

Sur le lac et la rivière en crue

Les glaces étaient à la dérive

Tout comme ces amants enlacés.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019