billet d'humeur perso, poésie

La rêveuse

Elle lâche

Tellement prise

Qu’elle ne fout rien de sa vie

Le Ciel y pourvoira

On veut bien

Mais que fait-elle

De ses dix doigts ?

 

Elle rêve

Aux aigrettes blanches

À long cou

Des estampes japonaises

Elle ne boit que du thé vert matcha

Elle mène une vie bio certifiée

 

Elle passe

Ses jours en état d’apesanteur

Le consumérisme

Ou le militantisme

Des autres

L’épuise

Moi, elle me trouve trop affairé,

Trop ambitieux

Mais au fond

À petit feu, elle crève

D’ennui

Le cul sur son tatami.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s