Deux-Montagnes, Gare Deux-Montagnes, hiver, Poème de train, poésie

Une fois de plus

Entrelac

Miroir d’inox

Archipel de glace

Objet non identifié

Sur quai de gare

Hiver poétique

Malgré tout

Les yeux s’ouvrent

Je boirais bien

Un verre d’absinthe

Je sais, je sais

Un verre d’absinthe

Danger avec usage

Je naviguerais

Ici, à gauche

Là, à droite

Déplacez-vous dans ces entrelacs

Sans billet

Sans filet

Vos ongles élaboreraient

Le tracé

Je sais, je sais

Nous avons loupé le train

Une fois de plus.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s