hiver, Ile Bigras, poésie, Train Exo 6 Montréal-Deux-Montagnes

Les jardins dorment…

Conifère-Ile Bigras

Par une fenêtre

On devine les êtres

Dehors

On dessine grossièrement

On photographie sommairement

Un arbre agité

Par les intempéries

Ne perds pas patience

Tu as le cœur à l’envers

Mais les jardins dorment

Sous la neige

Le froid

Gerçures

La rafale

Morsure

Joues rougies

En espérant les pommiers fleuris.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s