Arts, Pergolesi, Spiritualité, théâtre

Stabat Mater

IMG_20171014_183225[5360]

J’aime la culture en général et les sentiers qu’elle prend comme les beaux-arts, la littérature et la musique.

Un soir, un ami musicien arriva chez moi avec un CD et m’oblige à m’asseoir pour écouter en silence le Stabat Mater de Pergolesi.  Comme seul commentaire de ma part, il n’y eut que mes larmes, tellement cette œuvre me touchait.  Ensuite, cet ami me lança le défi d’écrire une pièce de théâtre d’après cette œuvre musicale.

En 1995, je décidai d’imaginer une femme, Myriam, en deuil de son fils bien-aimé, assise sur une scène, dans l’attente d’un retour, accompagnée d’une femme tourmentée et d’un homme rêveur.  Transposition moderne de la Vierge Marie, de Marie-Madeleine et de Jean l’Évangéliste.  Chacun se confie, se raconte, tente de comprendre sa propre vie, veut l’appui des autres, se fait l’écho du monde qui souffre…

Les scènes s’intitulent : L’agneau et l’arbre / De sang et d’eau / Les entrailles de la terre / Cendres / Poussière / Les fibres du bois / Berceuse / M’abreuver à la source de tes larmes /  Braises / Le feu renaît / L’aube.

Fait à noter que cette pièce de théâtre fut jouée en 1995-1996 au Québec à quelques reprises dans des églises paroissiales catholiques, dans une prison pour femmes et en une chapelle abbatiale cistercienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s