Non classé

Des promesses d’avenir

À l’ombre des tours

La victorienne maison en pierre,

Écrin de secrets

Eleanor pleurait

Entre deux tasses d’Earl Grey

C’était hier,

Édinbourg, Londres et Paris

Puis Montréal

Et James divaguait

À bâbord et à tribord

Entre deux verres à ras bord

De whisky ambré

Roulèrent leurs joncs

Guettent toujours leurs ombres

Aux fenêtres

Pensons à leur unique enfant disparu

Couché sous une stèle

Quelque part, sur la montage

Aux amours mortes

On remplace les troncs tombés

Par des promesses d’avenir.

© Photo, texte, Denis Morin, 2022

4 réflexions au sujet de “Des promesses d’avenir”

    1. Je ressens les ambiances. Lorsque j’ai vu cette maison victorienne, en face de maisons d’ouvriers revampées dans Griffintown, j’ai eu la certitude qu’un couple s’y était aimé puis y avait sombré dans une lente et inéluctable mélancolie. Selon moi, cette maison est hantée. C’est ce que j’ai traduit par ce poème.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s