Non classé

Clémentine

Ligne en apparence

Anodine

Clémentine

De sa main tremblante

Versement

De ce rose-évasion

De ce rose-Piaf

Sa ligne de rêve

Son sillon de vie

Tout ce dont elle voulait

Résidait

En ce sillon clair

Sur granit noir

Presqu’une prière

Une incantation

Voire un cri

Étouffement

Elle n’en pouvait

De l’hiver

De l’enfer

Des rues

Déchéance

Elle s’est saignée

Bouteille de vodka

En guise de témoin

D’agonie

Un éclat au poignet

Son corps on a transporté,

Non réclamé

Fosse commune

Un employé du métro

Récure

Mais la trace perdure

Du rose-Piaf

De Clémentine

Quelque part

Au coin des rues

Sanguinet et Sainte-Catherine

Une lointaine cousine

Fredonne…

Padam, padam…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s