Non classé

Chez Willis Pianos

Willis Pianos

Alice était désargentée

À l’aube d’une crise économique

Mais tout de même concertiste

Cathy s’avérait

Femme-orchestre

Chez Willis Pianos

Des instruments à polir

À la comptabilité

Un jour, Alice se pourléchait

Les babines

En vitrine

D’une boulangerie

Cathy passant par là

La devina fauchée,

Contemplant les mains fines

De l’artiste

Avec gouaille, Cathy lança

‘’Ce sont les brioches

Ou le boulanger baraqué

Qui provoquent la salive ?’’

Cathy acheta quelques pâtisseries,

Fit les présentations

‘’Alice, je vous présente Martin’’

Et Martin l’air de rien balança

Séduit

‘’Ma foi, elle a des mains de pianiste !’’

Cathy eut une folle idée

À son patron, elle parla

Et prêta robe de bal et voilette

À cette nouvelle amie,

Maintenant pianiste-démonstratrice

Chez Willis Pianos

Cathy fut ravie

D’avoir joué sa partition

De fée

Et de marieuse

Depuis, on peut entendre

La nuit

Des mélodies pianistiques,

En provenance des mains d’Alice,

Des discussions animées

Par Martin l’époux de la pianiste,

Des rires en cascades

Émanant de Cathy, la femme-orchestre.

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s