Non classé

Emily D.

Boutons blancs

Nacre et ivoire

Industrialisés

Prélèvement

Sur chemise aux manches élimées

Ma mère les ramassait

On ne sait jamais

Ça pouvait toujours servir

Remplacement requis

Je fais de même

Dans un grand pot de confiture

Vide

Je l’ai rempli

De ces particules trouées

Ajours

Pour fil

Boutons blancs

Ornement ancien

Étrange perlage

Serrures pour vêtement

Préserver le corps

Du froid

De la lumière

De l’œil voyeur des autres

Boutons blancs

Fleurs des champs

Confinées en herbier

Les ciels et les horizons

Contenus

Dans le cloître d’une chambre

Comme les poèmes

D’Emily Dickinson.

© Photo, texte, Denis Morin, 2022

5 réflexions au sujet de “Emily D.”

    1. Tout est propice à la poésie ou à un usage pratique. Tout à l’heure, j’ai vu sur la rue un triangle de bitume arraché en bordure et transporté par une déneigeuse. J’y ai vu un appui-livre. Je l’ai ramassé et nettoyé. C’est en train de sécher.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s