Non classé

Même Le Caravage

Pivoinesblanches

Ayant quitté

Son habit de tristesse

Le poète a revêtu

En ce dimanche

La robe blanche

Des pivoines japonaises

Écloses

En son jardin

Rien ne les indispose

Épanouies

Contre les grands cèdres

Elles prennent leur aise

Pour mon plus grand bonheur

Banalité me dites-vous

Qu’aimer les fleurs

Et me perdre

Dans la réminiscence

Des parfums, des tissus

Du modelé baroque

Des pétales

On dirait une peinture

Même Le Caravage

Aurait égaré ses pinceaux

Dans ce floral plumage.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s