Blogue

actualités, écologie, billet d'humeur perso, Création, nature, poésie

Notre petitesse dans l’univers

Baleine

Baleine échouée

Taureau de corrida

Saigné à blanc

Personne au banc

Des accusés

Épave

Rien de trop grave

Retournez à Netflix

Forêt en miniature

Fragment de nature

Le lichen s’agrippe

Encore

À l’écorce, sa monture

Actualités en déconfiture

On prédit une guerre

Le cours de l’or

À la hausse

Les hydrocarbures

Auquel on devra renoncer

Dauphin retourné

À la mer

Celui-là aura échappé

Au massacre

Des militants sur une place

Rappel de notre petitesse

Dans l’univers.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

 

amour, écriture, poésie

Quand les amours ne sont plus

Fenetre floue

Pourquoi les amours

Viennent et (s’en) vont

Au gré des saisons

 

Pourquoi la pluie

Et les cieux gris

Masquent l’azur

Et font oublier le soleil

 

Pourquoi mentirait-il

Pourquoi mendierait-elle

Des restes

Ce serait funeste

 

Pourquoi dégainerait-elle

Son pistolet chargé

De mots assassins

Pourquoi donnerait-elle

Un sarcasme

Qui ne lui était pas destiné

 

Pourquoi jouerait-il au funambule

Sur un fil de fer

Alors que les dés sont déjà joués

 

Pourquoi doit-il plier bagage

Cette histoire n’était que mirage

 

Pourquoi se livre-t-on

Le pire des combats

De soi à l’autre

Ou même

À l’intérieur de soi

Quand les amours ne sont plus…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

 

actualités, écologie, billet d'humeur perso, poésie

Prière de ne pas déranger

Chêne automne

Ce siècle sera-t-il

Essentiel

Ou futile

À la bonne course des étoiles

Et de l’humanité

Sommes-nous

Parvenus

Au bronze, à l’argent

À l’or

Or, devrions-nous être

Indifférents

À cette course à l’argent

Au blé

Qui flambe

Entre le pouce et l’index

Pour que l’on cesse

D’exploiter/D’abuser

De nous entretuer

Ce siècle sera-t-il

Essentiel

Ou futile

Pour l’instant,

Je lève les voiles

Prière de ne pas déranger…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

 

Ahuntsic, écologie, boul. Gouin, Café littéraire de Toulèsarts, enfance, Montréal, poésie, Zachary Richard

La tête à l’envers

ParcNicolas-Viel

L’arbre est dans ses feuilles

Comme le chante Zachary

L’arbre est dans un cri

Celui de l’oiseau

Qui cherche où se percher

En attendant la lente croissance

D’une forêt en devenir

L’arbre est dans ton dessin,

Celui de ton enfance

Pourtant pas si lointaine

Où tu glissais en pleine insouciance

Parfois la tête à l’envers…

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019