Blogue

Non classé

Sangria de juillet

Chaussures de bal

Sur un socle inox et plastique

Escarpins-espadrilles

Égarés entre métro et autocar

Bizarre…

Air estival

Plein bal

Freiné

Par cet hiver insouciant

Chaussures en tissu

Le noir et le blanc

Absorption de l’eau

Du sel

Trop tôt pour le bas résille

Et la peau parfumée

Sangria de juillet.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Tournent les roues…

HiverMtl

Apparente immobilité

Apéro en différé

En terrasse cet été

Pourtant, l’esprit veille,

Bouillonne sous monceaux de neige

Oui, nous irons nous balader,

Déplier la nappe à carreaux,

Rouge et blanc sur le vert de l’herbe

Motricité

Mouvements au ralenti

Le froid nous freine

Mais les silhouettes s’animent

Dans mon imagination

Tournent les roues

Les pistes sont dégagées

Toute possibilité

Existe pour l’être créatif.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Habibi

Habibi

Ta mère est d’Anatolie

Et d’Istanbul

Son passé a traversé le Bosphore

Vers la Méditerranée

Elle a rejoint des parents

Au Liban

Ton père

Provenait du Causase

Montagnard aux yeux noirs

Comme toi

La mer Caspienne et les sommets

J’imagine

Des moutons, des chèvres

Descente vers les pâturages

Tu pensais que j’étais d’Écosse

Ou d’Orient

Nous nous sommes reconnus

À quelque part,

Sur une rive du fleuve Saint-Laurent

Habibi…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Conversations éphémères

Les anges

Conversations éphémères

Au coin de deux artères

Le temps d’un battement d’ailes

Passage des feux

Du rouge au vert

Tout espoir semble permis

Mais contre toute apparence

À des mètres de distance

Tout est maintenant interdit

Le moindre sourire

Le plus sonore éclat de rire

En gouttelettes répandues

La plus exquise étreinte

S’émouvoir…

Baiser virtuel

Par émoticônes

Ville si peu volubile

Vidée des banlieusards,

Des touristes,

Des badauds

Remettez vite vos manteaux

Nous arrivons au terminus

À un coin de rue de là

Des futurs passagers

En attente à l’abribus

Remuent les lèvres

Sous des masques,

Triste vaudeville

Conversations éphémères…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Les fesses aux Antilles

Frimas

Abstraction

Ou presque

Gel envahissant

Ma fenêtre de février

Arbre faisant le guet

Au jardin

En arrière-plan

Je n’entends guère raison

Dans cette magie cristalline

Je gagne

L’innocence enfantine

La clarté irradie

Cristaux argentés

Seuls les Russes et les Scandinaves

Expérimentent aussi la morsure du froid

Et les Québécois

S’imaginent

Les fesses aux Antilles.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Étonnant mirage

Geai bleu

Tu es comme cet oiseau

Tu m’admires

Ou tu te mires…

À ta venue

Je marche

Sur un fil de fer,

L’amour en équilibre

Jamais certain de te revoir

Tu parles peu

Tu contiens tout

En un sourire

Après le désir

Tu es comme cet oiseau

Tu me fascines,

Étonnant mirage.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Ligne de cœur, ligne de vie

Vuedubus

Assis dans un bus

Sur le bord du rêve

Bretelle d’accès d’autoroute

Ou presque

Tu fais ce songe enivrant,

Sentir la chaleur

Jeux des paumes

Où nul ne perdrait

Sa bulle

À moins que n’éclate

Cette distanciation

Si souhaitée

Par l’État

Mais si détestée

Par le prolétariat

Les commerçants

Et les bourgeois

Juste vos doigts

Pour chatouiller

Ta ligne de cœur

Ta ligne de vie…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

À votre vue

Moutons de papier

Chemise à jabot

Perruque poudreuse

Du temps des Lumières

Rangées au musée

En un vaste vestiaire

Documents gommés

Os brûlés par la chaux de l’oubli

Syndrome de la page blanche

Décortiqué

Écume sur l’onde

Le blanc sur l’eau grise

Retailles de papier

À présent frisées

Sous la lame

Toison du mouton

Avant la pelote

Avant le manteau

Et l’abattoir

Suis-je votre émissaire

Suis-je votre exutoire

Quelle image se dérobe

Se défile

À votre vue…

© Photo, texte, Denis Morin, 2021

Non classé

Les graines de tournesol

Tonnelle sous la neige

Oser rêver

Exporter

Toute cette neige

Ainsi en abreuver

Parcelles désertiques

Les pieds nous glissent

Les fleurs se terrent

Sous couvert cristallin

Si blanc

La vigne promet déjà

Raisin nouveau

Comptons les jours qui allongent

À coups de minutes

Curieuse façon de tuer le temps

Concentré de soleil

Jeté au soleil,

Les graines de tournesol

Pour nourrir les oiseaux.

© Photo, texte, Denis Morin, 2021