amitié, amour, écriture, deuil, famille, littérature, mots

De l’écriture et de l’absence

On comble une absence par d’autres présences qui font plaisir, qui rendent ivre momentanément.

On en arrive à comprendre sa propre vie en lisant celles des autres, personnages réels et fictifs. Il n’y a rien de définitif en écriture, si ce n’est le point final, mettant fin au dernier chapitre d’un roman, au dernier vers d’un recueil, à la dernière réplique qui sera rendue par un comédien sur scène.

On comble une absence en tachant sa main d’encre, en levant l’ancre dans sa tête pour s’autoriser l’alignement des phrases sur page et écran, pour gommer le blanc, pour y tracer des mots qui font sens tant pour soi que pour d’autres yeux.

Il va de soi que la roue est inventée et que le bouton orne encore la chemise et la tige florale sur le point d’éclore.  Écrire, c’est justement de se donner le droit d’éclore à notre tour, sans détours ni trop de manières.  Par les mots, comblons les absents, réjouissons-nous des présents.

© Texte, Denis Morin, 2019

 

écriture, billet d'humeur perso, mots, poésie

Mise en ligne

Mise en ligne

Des poèmes

Tels des bonbons en vitrine

Pour être lus, relus,

Les commentaires sont bienvenus

Mise en ligne

Pour faire battre des cœurs

Ajouter un brin d’esprit

Sur les réseaux sociaux

Où je perds mon temps

Où je rejoins d’autres solitudes

Tout autour du globe

Mes mots sont fragments de voix,

D’images

le tout est gobé par le flux continu

Une trace de moi

Dort déjà aux archives nationales

À Paris et à Montréal

Trouvez-moi sur YouTube

Vous êtes mes invités,

Lecteurs d’aujourd’hui et de demain.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

 

Arts, écriture, inspiration, mots, poésie, poésie biographique

La vie des autres

La vie des autres

Se déroule

Dans les romans

En chapitres

En chansons

Dans les télé-réalités

Aux actualités

Dans le match de Paris

Pour les célébrités

Moi, je l’écris en poésie

Dans mes recueils

Je fais des clins d’œil

À Camille Claudel,

À Rodin,

À Barbara, Félix Leclerc

Et les autres

 

De grâce,

Évitez-moi une biographie

Après ma mort

Je m’amuse

En ce présent

À vous raconter

Tant le parcours des saints,

Tant les enjeux créatifs

D’artistes d’hier

Et de maintenant

 

Ouvert, je demeure

Pour accueillir

L’avis des autres.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

écriture, inspiration, littérature, mots, poésie

À définir

J’aurai des mots de troubadour

Donnant ainsi aux jours

Trop gris

Trop tristounets

Un peu plus d’atours

Comme si les attraits

Du poète

N’étaient ni sa tête

Ni ses yeux

Mais la manière

Dont sa plume

Répand sur une feuille

Écran blanc

La plupart du temps

Des secrets

Espace virtuel

Tout de même concret

Où se livre le combat

Du silence et du dire

Les idées et les dessins

Mots-clefs

Tout reste à confier

Au papier

Tel un visage

Fixant un miroir

En attente d’un sourire,

De soi à soi,

D’un personnage encore

À définir.

 

© Texte, Denis Morin, 2019

 

Arts, écriture, littérature, mots, Roman

Bleu de travail

Le gaucher inspiré tartine l’encre autant sur ses doigts que sur le papier. Voici la main du poète et de l’écrivain en devenir après avoir transcrit des notes pour son deuxième roman.   L’Écosse, la France, le Québec, l’itinéraire est tout tracé, tel un plan de travail dans un carnet…  Pour le reste, c’est secret.

Ça progresse lentement. J’écrirai ce roman au fur et à mesure.  Je n’en sais pas la longueur future.  Est-ce si important de tout contrôler ?  Je ne crois pas.  Je laisse à mes personnages la possibilité de me surprendre et de m’apprendre sur leur vécu.

J’écrirai ce roman dans trois cahiers Claire fontaine… puis je mettrai le tout sur Word. D’une écriture à une transcription, le texte s’affinera, sans compter que les cahiers dormiront dans mes archives personnelles.

doigt d'écrivain

© Photo, texte, Denis Morin, 2019