Amérique, Angleterre, Écosse, Canada, France, Iles britanniques, Irlande, Migration, Montréal, Nouveau-monde, Pays de Galles, Québec, rue Saint-Marc, Montréal

Hisser les voiles

VoilesRueStMarc

France,

Iles Britanniques,

Les vagues frappaient

La coque

Des bateaux

Longue et lente traversée

Océan mauvais

Jurons des matelots

Vents du large

Laisser famille et pays

Voir devant soi

Avenir et pays

En autant de s’y rendre

À bon port

En autant d’avoir le pied marin

D’humer l’air salin

D’avoir des projets plus grands

Que le passé

Dont on voulut

Se délester

En quittant le port

Des bras familiers

S’agitaient au loin

Sur le quai

Partir

Ne jamais revenir.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

communication, Montréal, poésie, vie quotidienne

Jonction

Les 3 fils

Les trois connexions

Filiformes

Forment

Croisée des chemins

Croix

Frontière imaginaire

Mon collègue rigole

Se fout de moi

Segment de réalité

Transposition

Le blanc pour le jour

Le noir pour la nuit

Le violet pour les fleurs

Que lit-on dans ces fils

Dans ces branchements

Tout peut devenir

Matière à poésie

Tout peut révéler

Un sens

Au-delà des signes immédiats

Suffit

D’y penser

D’éclater

L’objet

Transmutation

Pour dire le temps qu’il fait

Au combiné

À la jonction

De l’appareil et de l’oreille.

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

billet d'humeur perso, centre-ville près de la station de métro Guy-Concordia, Montréal, poésie, Spiritualité, vie

Vers le Haut

GrueCentre-ville

Nous sommes

Nous évoluons

Nos vies parallèles

Nos regards

Obliques

Évités

Face à face

En somme,

Nous évoluons

Dans une mouvance

Constance

Des étoiles

Des itinéraires

Des constellations

Mouvements giratoires

Élévation

Nous sommes

Esprits

Appelés

Vers le Haut

Que l’on le veuille

Ou non

Tandis que le corps

S’enfoncera dans le sol meuble

Sous les immeubles.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

Gare centrale, Montréal, Poème de train, poésie, Train Exo 6 Montréal-Deux-Montagnes

Fulgurance

TunnelGareCentrale

Fulgurance

Effervescence festive

Échappée

Séquence

Code-barre lumineux

Prenez siège

Départ amorcé

Titre en poche

Destination prévisible

Dans les entrailles

Dans un tunnel

Banlieusards

Observant le poète

En quête de photos,

D’effets visuels

Prochain poème en tête

Pardonnez-lui

Car divagation du propos

Diversion.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

 

Gare centrale, Montréal, poésie

Les macarons

LesMacaronsGareCentrale

Assis

En une salle des pas perdus

Photo prise

Œil attiré

Par ce que je croyais

Être un pantalon fleuri

Mais on dirait

Des hamburgers

Ou des macarons

Préférons

De loin

Les macarons

Pour le côté festif

De la pâtisserie

Non pas pour la source

De gras saturé

Causant ainsi un retrait

De la grâce

Remarquons

Ces touristes agiles

Encore dépourvus

D’arthrose

Pour la plupart

Suivant un guide

Ou ne voulant pas

Louper un train

Car après tout,

Nous sommes dans une gare

L’auriez-vous oublié…

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Camille Claudel, Gare centrale, inspiration, La valse, Montréal, poésie

Amplitude du désir

TetedeviolonGareCentrale

Tête de violon,

D’aiglon

Note de musique

Cuivre magique

Tant de paumes

Fatiguées, usées,

Maussades ou légères

Ont poli

Ce métal

Un brin vieillot

Dans cette gare art déco

Camille Claudel

Aurait fait fondre

Cet éclat doré

Elle y aurait ajouté de l’étain

Pour obtenir une version en bronze

De La valse

Tout repose dans le mouvement,

Dans l’amplitude du désir.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Montréal, poésie, station de métro Lionel-Groulx

Plage horaire

PuitsdelumièreLionelGroulx

Clairière

Verrière

Clarté

Imprimé

Sur béton

Travailleurs sur le quai

Heure de pointe

Lumière du dehors

Projetée

Au-dedans

Effet-surprise

Parfois

Poudroiement

Flocons de poussières

Messages insipides

De la société de transport

Dans ce bunker ferroviaire

Air vicié

Ne pensez plus aux huissiers

Ils vous communiqueront…

Plage horaire

Et ampleur de la saisie.

 

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020