Camille Claudel, Gare centrale, inspiration, La valse, Montréal, poésie

Amplitude du désir

TetedeviolonGareCentrale

Tête de violon,

D’aiglon

Note de musique

Cuivre magique

Tant de paumes

Fatiguées, usées,

Maussades ou légères

Ont poli

Ce métal

Un brin vieillot

Dans cette gare art déco

Camille Claudel

Aurait fait fondre

Cet éclat doré

Elle y aurait ajouté de l’étain

Pour obtenir une version en bronze

De La valse

Tout repose dans le mouvement,

Dans l’amplitude du désir.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s