actualités, eau, nature, poésie, printemps, Québec

Les amants enlacés

Amants enlaces

Cette année-là,

Le printemps avait été tardif

Pour les cœurs pensifs

Le niveau des eaux

Avait gagné les anciens chalets

On remplissait des sacs avec du sable

On érigeait des digues

Temporaires ou permanentes

Selon les secteurs

À la mairie,

Se réunissaient les citoyens inquiets,

Ceux dont la maison avait vue

Sur le lac et la rivière en crue

Les glaces étaient à la dérive

Tout comme ces amants enlacés.

 

© Photo, texte, Denis Morin, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s